Votre cancer

Vivre avec la maladie

Les pathologies

Digestif
Digestif
Digestif
Digestif
Digestif
Digestif
Digestif

Le cancer du Poumon

Qu’est-ce que c’est ?

Le cancer du poumon ou cancer bronchique touche chaque année plus de 40 000 personnes (d’après les données de l’INCA de 2018).
Ce cancer apparaît suite à la mutationd’une cellule normale en cellule cellule cancéreuse au niveau des cellules des bronches.

Ce cancer est le 3ème cancer le plus fréquent chez la femme avec 15 132 nouveaux cas (après le cancer du sein et le cancer colorectal) et le 2ème le plus fréquent chez l’homme avec 31 231 nouveaux cas (après le cancer de la prostate).
Il est considéré comme la 2ème cause de décès par cancer chez la femme derrière le cancer du sein et la 1ère cause de decès par cancer chez l’homme.
L’âge médian du diagnostic d’un cancer du poumon chez l’homme est de 67 ans et de 65 ans chez la femme.

Les types de cancer

Deux types de cancers bronchiques existent et sont différents tant sur son aspect
que sa prise en charge :

Le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC)

correspond à 85% de l’ensemble des cancers du poumon. Dans cette catégorie, les 3 sous-types les plus fréquents sont :
** L’adénocarcinome
** Le carcinome épidermoïde
** Le carcinome à grandes cellules

Le cancer bronchique à petites cellules (CBPC)

concerne 15% à 20% des patients atteints de cancers du poumon.

Il est caractérisé par des petites cellules visibles au microscope.

Les symptomes

Les symptômes les plus fréquents d’un cancer du poumon combinent à la fois des problèmes respiratoires et une altération inexpliquée de l’état général du patient.
Les symptômes peuvent être :

Toux persistante

Essouflement

Enrouement ou abaissement de la voix

Fatigue inhabituelle et persistante

Présence de sang dans les crachats

Perte d’appétit

Fièvre

Perte de poids inexpliquée

Infection des voies respiratoires

Douleurs importantes aiguës ou chroniques

(comme un point de côté pouvant évoquer un déchirement musculaire, des douleurs de l’épaule pouvant évoquer un rhumatisme)

Le diagnostic

Le diagnostic du cancer du poumon peut être fait par différents examens.
Le choix des examens sera fait par rapport aux caractéristiques du cancer :
* Sa localisation
* Son type histologique (le type de cellules impliquées)
* Son stade (degré d’extension)

Afin d’avoir un diagnostic complet, les caractéristiques du cancer seront recherchées
grâce à différents examens :

 

Un bilan d’extension par imagerie avec une radiographie, un scanner du thorax un Scanner / une IRM du cerveau et PET / Scan

Un diagnostic histologique : suite à une biopsie, l’anatomopathologiste va analyser les tissus pour définir

le type, le sous-type histologique du cancer et mettre

en évidence la présence de marqueurs biologiques, facteurs pronostics de la réponse au traitement (PDL1..)

Une analyse moléculaire pour rechercher des potentielles mutations prédictives.

Les facteurs de risque

Les facteurs de risque pour le cancer du poumon sont multiples et différents.

Dans un premier temps, le premier facteur de risque est le tabac, considéré comme le 1er facteur impliqué dans le développement d’un cancer du poumon et responsable de 8 cancers du poumon sur 10.

Dans un second temps, les facteurs environnementaux ou professionnels ont un impact sur le développement des cancers bronchiques comme l’amiante,  les gaz d’échappement des moteurs diesel, hydrocarbures, etc. 

Enfin, il existe des prédispositions génétiques comme facteur de risque du cancer bronchique. 

Les traitements

Le tabac étant reponsable de 8 cancers du poumon sur 10, la première partie du traitement consistera en son arrêt définitif.
Ensuite, les traitements seront choisis en fonction du type de cancer : Cancer Bronchique Non à Petites Cellules (CBNPC) ou Cancer Bronchique à Petites Cellules (CBPC), du stade
de la maladie ainsi que de l’état du patient.

Pour les cancers bronchiques, les stratégies thérapeutiques sont établies en fonction de plusieurs critères :
* Le stade de la maladie : Stade I, Stade II, Stade III, Stade IV
* Le caractère opérable ou non du patient
* Le caractère résécable ou non de la tumeur
* Les altérations moléculaires particulières : ALK, EGFR, ROS1

Les stratégies thérapeutiques des cancers bronchiques « non à petites cellules » peuvent comporter une chirurgie, une chimiothérapie, une radiothérapie, une thérapie moléculaire ciblée (en cas d’altération moléculaire particulière), d’immunothérapies (en cas de présence de PD-1 ou PD-L1 >1)

Concernant les cancers bronchiques à petites cellules et son caractère à forte dissimination, la chirurgie est peu réalisée. Les choix thérapeutiques prennent également en compte le caractère irradiable de la tumeur et comportent la chimiothérapie et la radiothérapie.