Témoignages patients pour le cancer du poumon

Pascal, 62 ans, atteint d'un cancer du poumon

La découverte du cancer du poumon de Pascal

Suite à une visite chez son généraliste pour une boule dans le cou et à plusieurs examens réalisés aux urgences, Pascal découvre qu’il a un cancer du poumon. Après cet « électrochoc » violent mais efficace, Pascal se rend dès le lendemain aux urgences de l’hôpital.

Après une radio du poumon où rien n’est visible, il réalise un scanner puis un PET-scan avec une biopsie. Le verdict tombe : il s’agit d’un cancer du poumon. Très vite, des séances de chimiothérapie sont mises en place. Il se sent tout à coup très fatigué, ses pieds sont engourdis, de multiples désagréments digestifs se manifestent et le moral tombe. Après 3 mois de traitement difficile, aucun résultat positif n’est constaté.

L’équipe médicale décide de mettre en place des séances de radiothérapie. Presque un an plus tard, les résultats ne sont toujours pas au rendez-vous… Pascal est en échec thérapeutique.

La décision d’entrer dans un essai clinique

Sa volonté de trouver des solutions est partagée avec son médecin traitant. C’est à ce moment-là que l’oncologue propose à Pascal d’intégrer un essai clinique, pour mettre en place un traitement par immunothérapie. En hôpital de jour, Pascal entame ce nouveau traitement avec une première injection en intraveineuse. 

Trois jours après, Pascal se rend à l’anniversaire de son meilleur ami. Il est content de retrouver ses copains. Toutefois, il participe à cette fête comme un patient avec un cancer et auxquels les traitements n’ont pas laissé beaucoup d’espoir. Il tente d’être convivial mais il à dû mal à être festif.

Puis un évènement fait qu’il exprime auprès de son épouse la volonté de quitter tôt cet anniversaire, en prétextant qu’il est fatigué. Il a senti que quelque chose coulait dans son cou et souhaitait rentrer pour vérifier ce qu’il se passait.

En effet, trois jours après sa première injection, la boule grosse comme une orange qu’il avait dans le cou commençait à s’écouler sur sa peau. Il fonce aux urgences et des pansements sont faits immédiatement. À ce moment précis, Pascal comprit que son traitement était actif et allait l’amener vers une guérison.

Petit à petit, il reprend sa passion de sportif et refait des matchs de tennis de table, tranquillement au début, puis arrive jusqu’à faire un match de 24 heures. Pascal ne ressent plus de fatigue, se sent en forme, continue son traitement pendant encore un an. 

Et voici que depuis 26 mois, Pascal est en rémission complète. Bien entendu, il est toujours suivi par son médecin oncologue qu’il considère comme son super héros. 

Florence, 40 ans, atteinte d'un cancer du poumon

Florence est une femme positive ayant traversée sa maladie avec beaucoup de volonté et d’esprit.

La découverte du cancer du poumon de Florence

Florence habite Nîmes. Elle se sent particulièrement fatiguée, se plaint de maux d’estomac et d’essoufflements. Après examen, le médecin lui diagnostique une péricardite et elle est directement soignée à l’hôpital. 

Des examens approfondis sont faits pour connaître l’origine de cette péricardite et un cancer du poumon est diagnostiqué. Sa vie bascule en 5 secondes…

L’annonce difficile à sa famille

Le plus dur pour elle a été d’annoncer sa maladie à ses enfants. Pourtant, ce sont eux qui ont aidé Florence à résister et à se battre. Ils ont à l’époque 14 ans et 18 ans et ils lui ont donné beaucoup de force et d’énergie.

Elle a démarré sa chimiothérapie à l’Institut de cancérologie de Nîmes où elle a eu plusieurs effets indésirables liés à la chimiothérapie dont des nausées et surtout une fatigue intense.

Une nouveau coup dur lorsqu’elle apprend être atteinte d’une autre tumeur

Finalement, elle apprend au bout de huit mois qu’elle a une nouvelle tumeur au cerveau. Elle se fait opérer, suit des séances de radiothérapie puis reprend sa chimiothérapie

Florence est courageuse mais ne comprend pas pleinement ce qui lui arrive… Surtout lorsqu’elle apprend quelques mois après cette première opération, qu’une nouvelle tumeur se manifeste au cerveau. Cette fois-ci, cette tumeur, petite, est prise en charge immédiatement avec un traitement par radiothérapie « Gamma knife ».

La perte de confiance

Mais Florence se sent perdue. Elle n’a plus confiance en son médecin et la communication est difficile. Elle a l’impression de ne pas du tout connaître sa maladie. Jusqu’à présent, elle s’était refusée de se renseigner sur internet… Mais elle se lance, lit, visionne des interviews de médecins, essaye de comprendre sa maladie.

L’interview d’un pneumo-oncologue de l’hôpital de la Timone à Marseille sur les traitements par immunothérapie lui donne envie d’avoir un deuxième avis sur sa maladie et surtout sur son traitement.

Elle obtient un rendez-vous avec ce nouveau pneumo-oncologue et lui fait transférer son dossier. Celui-ci la reçoit en consultation et lui explique qu’elle a effectivement un cancer du poumon et que celui-ci est métastatique.

Elle se fait parfaitement expliquer sa maladie, communique, pose des questions… Elle accepte, après avoir bien compris ce qui se passait, d’entrer dans un essai clinique.

Un véritable changement de vie

Elle reçoit un protocole de traitement par immunothérapie et sa vie change. Moins de fatigue, plus d’énergie, elle reprend le sport. Florence fait du fitness, de la musculation, de la randonnée et du roller. Des activités qu’elle reprend avec une grande joie.

Elle se retrouve et reprend sa vie sociale. Voilà maintenant deux ans et demi qu’elle se rend toutes les trois semaines à Marseille pour suivre son traitement. Mais, à part ces parenthèses, Florence n’a plus l’impression d’être malade. Elle ne remerciera jamais assez son nouvel oncologue.

Intitulé du poste :
Spécialité :
Lieu d'exercice :
Publications :