Votre cancer

Vivre avec la maladie

Les thérapies ciblées

Qu’est-ce que c’est ?

Contrairement à l’action de la chimiothérapie qui n’est pas spécifique, les thérapies ciblées sont spécifiques à une anomalie à l’origine du développement tumoral : soit une anomalie moléculaire (mutation au niveau de la tumeur, le plus souvent non héréditaire) soit un mécanisme propre de développement des cellules tumorales. Elles font partie de ce qu’on appelle « la médecine de précision ».

Le fonctionnement

Les thérapies ciblées s’administrent essentiellement par voie orale
mais également pour certaines par voie injectable, intra-veineuse ou sous-cutanée.
La multiplication des cellules tumorales est régie par différentes étapes successives
sous l’action de signaux extérieurs à la cellule (facteurs de croissance)
déclenchant une réaction en chaîne à la surface puis à l’intérieur de la cellule,
conduisant à sa division en 2 nouvelles cellules, elles-mêmes ayant la capacité de se diviser en 2, etc. 

Les thérapies ciblées peuvent agir à différents niveaux :

Directement en empêchant l’arrivée du facteur de croissance à la surface de la cellule, bloquant ainsi sa stimulation

En empêchant la fixation de ce facteur
à la surface de la cellule

En bloquant la transmission du message
de prolifération porté par ce facteur
vers l’intérieur de la cellule

Cas particulier des traitements anti-angiogéniques :

Un des mécanismes de développement de certains cancers est ce que l’on appelle la néoangiogénèse tumorale.
Il s’agit de la fabrication de vaisseaux sanguins par la tumeur. Ces vaisseaux, comme un raccordement pirate,
vont permettre la vascularisation de la tumeur nécessaire à sa croissance
mais aussi la dissémination des cellules tumorales dans la circulation sanguine.
Les traitements anti-angiogéniques (soit anticorps-monoclonaux données en perfusion
soit inhibiteurs de VEGF, l’engrais des vaisseaux, en comprimés) empêchent la formation de ces vaisseaux sanguins.

Les effets indésirables

Bien que ciblés, ces médicaments peuvent néanmoins être toxiques sur les cellules saines lorsque la cible est redondante, c’est-à-dire utile à la multiplication des cellules normales également. Les effets secondaires varient selon la classe.

Le plus souvent, ces effets secondaires sont précoces et surviennent dans les premières semaines d’administration du traitement. Ils sont le plus souvent facilement contrôlés par des traitements symptomatiques simples mais parfois une adaptation posologique peut-être nécessaire (baisse de dose et/ou suspension du traitement).

Pour les thérapies ciblant l’EGFR par exemple, les effets secondaires sont essentiellement

Troubles cutanés

Syndrome mains-pieds associant rougeur
et hyperkératose des paumes et des plantes, folliculite

Troubles digestifs

Diarrhées

Les anti-angiogéniques peuvent provoquer :

Hypertension artérielle

Fuite de protéine
dans les urines

Saignements

Troubles
de la cicatrisation

Plus rarement,
des thromboses

Caillots dans les vaisseaux sanguins, essentiellement les veines

Les indications

Les thérapies ciblées nécessitent souvent la recherche spécifique chez chaque patient de l’anomalie tumorale ciblée,
sur une biopsie ou sur la pièce opératoire après une chirurgie : ce processus fait partie de la médecine personnalisée.

Certaines thérapies ciblées, notamment les anti-angiogéniques, ne nécessitent pas d’analyse spécifiques
mais leur prescription est limitée à certains types tumoraux seulement, où ce mécanisme est identifié comme crucial dans le développement tumoral.