Votre cancer

Vivre avec la maladie

Travail et cancer

Les impacts de la maladie sur la vie professionnelle

Avec des diagnostics plus précoces, le recul de l’âge de départ à la retraite et la chronicisation de la maladie, de plus en plus d’actifs sont concernés par le cancer.

Dois-je arrêter de travailler si j’ai un cancer ?

Il n’est pas obligatoire d’arrêter son activité professionnelle en cas de cancer. Au contraire, il est démontré que la poursuite de l’activité professionnelle permet de conserver un lien social associé à un meilleur vécu de la maladie lorsque votre état physique le permet.

Si vous décidez de poursuivre votre activité, le poste de travail peut être aménagé en fonctions de vos nouvelles limites: temps partiel thérapeutique, recours facilité au télétravail, changement de poste. Ces règles s’appliquent également en cas de retour au travail après un arrêt maladie.

En cas de traitement lourd, d’impact physique et/ou psychologique important de la maladie, un arrêt de travail peut être préférable mais il ne s’agit pas d’une décision irrévocable et ceci pourra être adapté au fil du temps en lien avec votre oncologue et selon vos souhaits.

Le médecin du travail est également un interlocuteur de choix dans vos démarches et il pourra vous accompagner dans vox choix. Comme tout professionnel de santé, il est tenu au secret professionnel et peut imposer des aménagements de votre poste et/ou de votre charge de travail à votre employeur.

Suis-je obligé(e) d’informer mon employeur de mon diagnostic ?

Non, en cas d’arrêt de travail prescrit vous vous devez d’en informer votre employeur au plus vite mais la cause de l’arrêt de l’activité professionnelle n’a pas à être révélée.

Cependant, les soins peuvent amener à des absences répétées difficilement comprises par l’entourage professionnel sans explication. Il peut parfois être préférable d’aborder le sujet dans les grandes lignes pour préserver votre qualité de vie au travail et prévenir l’isolement.

Le code du travail protège le salarié de mesures prises en rapport avec son état de santé: licenciement, redistribution de tâches, refus de promotion ou de formation.

Comment concilier traitement et travail ?

Comme écrit ci-dessus, votre employeur et le médecin du travail peuvent vous aider à aménager votre poste. De plus, les soins peuvent s’adapter à votre rythme. N’hésitez pas à signaler vos contraintes professionnelles dès le début de votre prise en charge afin que vos horaires de RDV soient adaptés.

Comment gérer l’impact financier ?

En cas d’arrêt de l’activité professionnelle ou d’aménagement de celle-ci, les répercussions financières peuvent être lourdes. En premier lieu, il convient de faire respecter vos droits, souvent mal connus. Par exemple, la période dite “de carence” ne s’applique qu’une seule fois (par période de trois ans). La reconnaissance du statut de travailleur handicapé peut également être une aide.

Enfin, le service social de l’établissement qui vous prend en charge ainsi que les associations comme La Ligue contre le Cancer (www.ligue-cancer.net) peuvent être d’une grande aide.