Your cancer

Living with the disease

The patient's environment

Physical activity

Having a sedentary lifestyle is a recognized risk factor for cancer, contributing to as many as 3,000 cases per year in France. By comparison, regular physical activity has shown to reduce the risk of developing cancer. This is particularly true with breast, colon, endometrial cancers, as well as reducing the likelihood of recurrence with previously treated cancer.

Physical activity also lowers the risk of developing other health issues and diseases. Thus, having a regular regimen of physical activity is highly recommended.

Additionally, regular physical activity has consistently shown to reduce symptoms of fatigue, improve quality of life, deliver psychological and emotional benefit, and enhance the patient’s adherence to the treatment plan.observance aux traitements.

The benefits of sport on treatment

What activity should be considered?

The recommended level of physical activity is at least 30 minutes of dynamic activity per day. It can engagement in active sport activity, but everyday actions such as taking the stairs, going for a brisk walk, housework or any other activity of moderate intensity are excellent options. The objective is dynamic activity on a regular schedule.

If already participating in a sport, it is often possible to continue that activity during your treatment program. The obvious exceptions would be for certain "risky" sports such as skiing, horse riding, diving or skydiving. In any case, your exercise regimen should be discussed with your cancer care team.

Qu'est-ce que l'Activité Physique Adaptée ?

L’APA est l’activité physique adaptée, adaptée aux besoins des patients qui ne peuvent pratiquer une activité dans des conditions ordinaires comme l’indique le décret du 30 Décembre 2016 : « pratique dans un contexte d’activité du quotidien, de loisir, de sport ou d’exercices programmés, des mouvements corporels produits par les muscles squelettiques, basée sur les aptitudes et les motivations des personnes ayant des besoins spécifiques qui les empêchent de pratiquer dans des conditions ordinaires. La dispensation d’une activité physique adaptée a pour but de permettre à une personne d’adopter un mode de vie physiquement actif sur une base régulire afin de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liés à l’affection de longue durée dont elle est atteinte. Les techniques mobilisées relvent d’activités physiques et sportives et se distinguent des actes de rééducation qui sont réservés aux professionnels de santé, dans le respect de leurs compétences. "

Dans ce cadre c’est l’activité qui s’adapte au patient selon un programme personnalisé et non l’inverse.

Quelles formalités prévoir ?

Comme pour la pratique de toute activité sportive, un certificat médical de non contre-indication est nécessaire pour la pratique de l’APA. Depuis 2016, l’activité physique adaptée est accessible sur prescription médicale comprenant les objectifs de prise en charge. Elle doit se pratiquer auprès de professionnels diplômés dont la liste est accessible par région sur les sites des ARS (Agence Régionale de Santé). Cette prescription n’implique par contre pas forcément un remboursement à 100% des frais engagés (hauteur actuelle du financement : 180€ par an par patient).